Les 6 erreurs du débutant

Popularisé par sa croissance record (et les louanges de Nabilla…), le bitcoin est tentant pour un investisseur néophyte. Mais attention aux chausse-trapes.

Investir dans le bitcoin comporte un certain nombre de risques parfois difficiles à identifier pour l’investisseur débutant qui s’aventure dans un écosystème totalement nouveau.

Plateformes d’achat, fiscalité, sécurité : n’imaginez pas bénéficier des mêmes services que dans une banque. Ici règne la loi de la jungle et, en cas d’escroquerie, personne ne vous entendra crier…

Pour accompagner vos premiers pas, voici déjà six pièges répandus, mais faciles à déjouer.

illustration-erreur-debutant-bitcoin

Choisir sa plateforme d’achat à la va-vite

Bien se renseigner sur le sérieux d’une plateforme est vital avant d’y envoyer de l’argent : de nombreux usurpateurs font de la publicité sur les réseaux sociaux.

Utilisez un moteur de recherche, lisez des avis et posez des questions autour de vous.

Certaines plateformes ne gèrent que des bitcoins, tandis que d’autres proposent d’acheter et de vendre d’autres cryptomonnaies. Elles prélèvent des commissions plus ou moins importantes et réclament souvent une vérification d’identité

Les plus simples d’accès sont les courtiers Coinbase ou Coinhouse, deux sites qui ont l’avantage d’être en français.

Si vous souhaitez avoir accès à plus de cryptomonnaies (et avoir moins de frais), les plateformes de trading comme Binance, Kraken ou Bittrex feront l’affaire. Attention toutefois à leurs interfaces, très techniques.

Croire qu’il faut dépenser plus de 10 000 euros

En dépit du niveau vertigineux de son cours, le bitcoin est à la portée de tous. En effet, une unité peut être fractionnée 100 millions de fois.

Le plus petit achat réalisable est donc de 0,00000001 bitcoin, soit 0,00012 euro.

Sachez quand même que les plateformes imposent un minimum d’achat, mais qui reste souvent accessible.

Imaginer que c’est net d’impôts

N’allez pas croire que les transactions sont anonymes et que personne ne saura si vous avez fait une belle plus-value.

Dès que vous transformez vos cryptomonnaies en euros, le fisc vous demandera d’inscrire le montant correspondant dans la case bénéfices non commerciaux (BNC) ou bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Ne pas sécuriser ses bitcoins

La disparition de 750 000 bitcoins sur la plateforme MtGox en 2014 montre que vos bitcoins peuvent partir en fumée. Et aucune structure ne prévoit d’assurance des dépôts.

Il existe néanmoins une solution sécurisée qui consiste à isoler la clé privée qui mène à vos bitcoins. Vous pouvez la mettre sur un disque dur hors connexion ou encore l’inscrire sur un bout de papier. Mais ça reste toujours risqué.

La solution que nous recommandons est d’acheter un portefeuille électronique physique du type Ledger. Grâce à cet outil ressemblant à une clé USB, il est impossible d’utiliser vos bitcoins sans taper un code PIN que vous êtes le seul à connaître.

Envisager le seul intérêt spéculatif

Le bitcoin a été conçu comme un moyen alternatif de réaliser des paiements sur Internet.

Ses utilisateurs ne subissent pas les décisions arbitraires des banques centrales et se passent des intermédiaires traditionnels (banques, PayPal, Visa, MasterCard, etc.).

Ce n’est que récemment qu’il est devenu un objet de spéculation et un tel comportement n’est pas sans conséquence.

Il ravive la compétition entre les mineurs responsables de la validation des transactions sur le réseau.

Plus le bitcoin est valorisé, plus de nouvelles personnes souhaitent devenir mineurs, dans l’espoir de recevoir des bitcoins en récompense.

Ils sont ainsi incités à faire fonctionner des machines plus énergivores pour conserver leurs chances de gains. À ne pas oublier si vous êtes écolo…

Oublier les autres cryptomonnaies

Le bitcoin est la cryptomonnaie la plus connue et celle qui se vend le plus cher, mais d’autres devises ont le vent en poupe.

C’est le cas de l’ether (qui fonctionne sur la blockchain Ethereum) ou du litecoin, par exemple.

Leurs protocoles d’utilisation sont différents, mais elles s’échangent de la même façon.

Elles sont aussi beaucoup moins chères (autour de 1000 euros pour l’ether et 200 euros pour le litecoin).

En mémoire de Spot