La géographie du Bitcoin

illustration-geographie-bitcoin

1 – Corée du Sud

Avec 2 millions d’investisseurs en bitcoins pour 51 millions d’habitants, la Corée du Sud est le pays où la cryptomonnaie a le meilleur taux de pénétration. Jeunes actifs, retraités, etc., toutes les classes d’âge s’y mettent.

En revanche, cet engouement est à double tranchant: la demande est telle qu’un bitcoin coûte environ 20 % plus cher que sur le marché américain. Le gouvernement laisse régulièrement entendre qu’il pourrait encadrer plus strictement le secteur, ce qui fait trembler les cours mondiaux.

2 – Japon

Le pays du soleil levant est le deuxième marché mondial des transactions en bitcoins (31 %) derrière les États-Unis (44 %) et devant la Corée du Sud (18 %).

Ce succès s’explique par la politique du gouvernement qui a reconnu le bitcoin comme moyen de paiement légal au printemps 2017. Cette réglementation favorable a incité les entreprises à se lancer sur ce nouveau créneau, tandis que des milliers de commerces du pays acceptent désormais les paiements.

3 – Chine

Leader mondial concernant l’activité de minage (80 % environ), la Chine pourrait prochainement perdre en influence. Les fermes d’ordinateurs utilisées pour valider les transactions sur le réseau consomment énormément d’énergie et le gouvernement réfléchit à réduire leur nombre.

Parallèlement, Pékin a interdit les plateformes d’échange de monnaies virtuelles, très probablement pour s’épargner d’éventuelles turbulences économiques.

4 – États-Unis

Après avoir longtemps bataillé pour s’affranchir de sa mauvaise réputation, le bitcoin s’impose désormais sur le grand marché américain (44 % des transactions).

Les deux grandes Bourses de Chicago proposent des contrats à terme sur la devise électronique et le Nasdaq devrait prochainement s’y mettre.

D’importantes banques d’affaires, notamment Goldman Sachs, apportent régulièrement leur soutien au bitcoin. Qui aurait cru cela possible il y a seulement trois ans ?

5 – Islande

L’Islande est à la deuxième place mondiale du minage (5 %), loin derrière la Chine.

Ce succès surprenant s’explique par la combinaison de deux facteurs : d’abord le prix abordable de son électricité, majoritairement produite par la géothermie et l’hydraulique, mais aussi par les basses températures relevées. Il n’y a donc presque pas besoin de refroidir les machines.

6 – Russie

Il n’est pas évident d’interpréter les propos de Vladimir Poutine à l’égard du bitcoin et des cryptomonnaies.

Tantôt instrument privilégié des terroristes, tantôt révolution à ne pas manquer, le président russe souffle le chaud et le froid.

En revanche, c’est l’un des chefs d’État qui en parle le plus. Preuve de son intérêt pour les devises virtuelles, il a rencontré mi-2107 Vitalik Buterin, le cofondateur russo-canadien de l’ethereum, deuxième cryptomonnaie derrière le bitcoin.

7 – Vénézuela

Ce pays d’Amérique du Sud est l’une des expériences les plus intéressantes de l’usage du bitcoin.

Pour faire face à l’hyperinflation des prix, certains Vénézuéliens investissent dans la monnaie virtuelle pour préserver leurs économies.

D’autres s’essaient également au minage, dont la maigre récompense en bitcoins permet parfois de se nourrir pendant plusieurs semaines.

Le gouvernement a parallèlement annoncé le lancement prochain du petro, une monnaie virtuelle étatique indexée sur le prix du baril de pétrole.

8 – Estonie

Pays le plus 2.0 d’Europe, l’Estonie entend surfer sur le succès du bitcoin et proposer sa propre devise virtuelle.

Cette idée a provoqué la colère du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, mais Tallinn a ensuite précisé que « l’estcoin » se présenterait probablement plus comme un token qu’une cryptomonnaie, soit un outil qui servirait à lever des fonds. Ce projet est encore à l’étape d’ébauche.

9 – Zimbabwe

Le Zimbabwe utilise de plus au plus de bitcoins, mais aurait-il pu en être autrement ?

En proie à l’hyperinflation et sans monnaie officielle depuis 2015, le Zimbabwe est le pays dont la banque centrale imprimait des billets de 100 000 milliards sous la présidence de Robert Mugabe.

De nombreux habitants se tournent vers le bitcoin pour sauver leurs économies.

Il rencontre également du succès, car les deux tiers de la population n’ont pas de compte en banque.

10 – France

Même si le bitcoin est encore loin de s’imposer chez nous, un écosystème dynamique se met doucement en place.

Le leader mondial des solutions de sécurité pour cryptomonnaies, Ledger, a son siège à Paris et l’ambition de construire un géant européen.

Le ministre des Finances Bruno Le Maire compte, lui, porter le projet d’un cadre juridique du secteur devant les membres du G20 en avril 2018.

En mémoire de Spot