Contrôler les prestations d’une maison de repos

Pour se remettre d’une hospitalisation ou pour faire face à une fatigue psychologique, il existe de nombreuses structures pour récupérer de pathologies variées.

maison-repos

Qu’est-ce qu’un SSR ?

Les centres de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) ont généralement pour but d’accueillir les patients venant de faire un séjour hospitalier et qui nécessitent un suivi dans leurs soins et un bon repos, encadrés par du personnel compétent. Leur mission est d’éviter que le séjour hospitalier du patient, qui peut avoir subi une intervention chirurgicale par exemple, n’ait des conséquences. À terme, l’idée est d’aider le patient à se réadapter et se réinsérer sans problème dans son quotidien.

Une structure autorisée en SSR assure les missions suivantes : des soins médicaux, curatifs et palliatifs ; de faciliter rééducation et réadaptation ; des actions de prévention et d’éducation thérapeutique ; la préparation et l’accompagnement à la réinsertion familiale, sociale, scolaire ou professionnelle, précise le Syndicat des soins de suite et de réadaptation.

Entre les soins de longue durée et le médico-social, les SSR aident le patient à se sentir mieux, tout simplement : c’est un vrai centre de convalescence et de repos, qui a principalement 3 missions, indique le Syndicat :

  • À travers la rééducation, les SSR aident le patient à recouvrer le meilleur potentiel de ses moyens physiques, cognitifs et psychologiques. L’objectif est, autant que possible, la restitution intégrale de l’organe lésé ou le retour optimal à sa fonction.
  • Des SSR assurent la réadaptation du patient, si les limitations des capacités du patient s’avèrent irréversibles. Le but est de lui permettre de s’adapter ou mieux à ses limitations et à pouvoir les contourner autant que possible.
  • Des SSR ont pour objectif final d’assurer sa réinsertion, au-delà des soins médicaux et après stabilisation de l’état de santé du patient. Pour lui garantir une réelle autonomie, dans sa vie familiale et professionnelle, les établissements vont le rapprocher au maximum des conditions de vie qui précédaient son séjour hospitalier.

La réinsertion représente donc l’aboutissement d’une prise en charge totalement personnalisée du patient.

Spécialisations et prise en charge en SSR

En dehors des SSR polyvalents, la majorité de ce type d’établissements, il existe des centres plus spécialisés (SSR adultes spécialisés), est regroupée par thématiques de soins : appareil locomoteur, système nerveux, conduites addictives ou encore à destination des seniors dépendants ou à risque de dépendance.

Les SSR adultes spécialisés peuvent également prendre en charge des personnes en éveil d’un corna, des malades du cancer, des accidentés de la route en convalescence ou des greffés. Il existe également des centres uniquement consacrés aux enfants (SSR pédiatriques).

Idéé cadeau

Tu te mets combien ? (TTMC)

À propos de cet article :

  • Et toi, Tu te mets combien ? Un jeu de société fun !
  • Auto-évaluez vos connaissances de 1 à 10 sur des sujets originaux, classiques, intéressants ou farfelus !
  • Par équipe de 2 ou plus, de 2 à 16 joueurs, dès 14 ans.
  • Estimez votre connaissance du thème donné par vos adversaires sur une échelle de 1 à 10.
  • En fonction du chiffre donné la question sera plus ou moins difficile.
  • A chaque équipe de jauger sa réponse pour sortir vainqueur !
  • Entre le jeu d'ambiance et le quiz de culture générale, idéal pour les soirées entre amis La boite se convertit en plateau, accompagnée de plus de 4000 questions sur des thèmes variés et insolites.
  • À noter qu’il n’est pas nécessaire d’avoir été hospitalisé pour prétendre à ce type d’encadrement, même si, le plus souvent, les SSR reçoivent des patients qui leur ont été directement adressés par un hôpital. Sinon c’est votre médecin traitant qui prescrit votre prise en charge dans le centre. Votre séjour est pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale s’il est en relation avec une maladie ouvrant droit à l’exonération du ticket modérateur.

    Vous avez toutefois à votre charge le volet prestations hôtelières (repas ou chambre individuelle par exemple) de votre séjour. En moyenne un séjour en SSR dure 1 mois, mais peut être, évidemment plus court ou plus long.

    Qu’est-ce qu’une MAS ?

    La Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) se destine à accueillir des personnes en situation de handicap, souvent lourd. Cette structure assure généralement soins médicaux, hébergement et aide pour des gestes de la vie courante. Ces établissements médico-sociaux reçoivent des adultes handicapés qui ne peuvent effectuer seuls les actes essentiels de la vie, et dont l’état nécessite également une surveillance médicale et des soins constants. Les soins ne sont pas intensifs. Il s’agit essentiellement d’une surveillance médicale régulière avec recours à un médecin en cas d’urgence, et de la poursuite des traitements et des rééducations d’entretien et de soins de nursing indique la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie), dont dépend ce type de structure.

    Les MAS proposent plusieurs formules : un accueil permanent en internat, un accueil temporaire (pour quelques jours ou quelques mois) et un accueil de jour, pour aider les familles qui en ont besoin.

    Pour être accueilli en MAS, l’état de santé de la personne handicapée doit nécessiter : le recours à une tierce personne pour les actes de la vie courante et une surveillance médicale, ainsi que des soins constants, indique le site du service public. La demande se fait auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de son département : vous devez fournir un certificat médical de moins de 3 ans. Les frais de journée sont principalement à la charge de l’assurance maladie. Une participation financière reste cependant à la charge du résident. Cette somme peut toutefois être prise intégralement en charge au titre de la Couverture maladie universelle complémentaire indique enfin le site officiel de l’administration française.

    La prise en charge psychologique

    Maison de repos psychiatrique, centre médico-psychologique, séjour en hôpital psychiatrique ou en clinique privée : il existe de nombreux dispositifs pour la prise en charge des personnes souhaitant gérer un problème d’ordre mental.

    La maison de repos est généralement ce qui suit une prise en charge hospitalière, plus radicale. Ce type de lieu donne un cadre de vie serein à des patients atteints de troubles variés : dépression, dépendance (à la drogue ou à l’alcool par exemple) ou encore troubles alimentaires. L’idée ici est de permettre aux patients de reprendre pied, faire un break de leur quotidien souvent difficile à gérer, via notamment une psychothérapie (entretiens individuels et en groupe), mais aussi grâce à des séances d’information sur certains troubles et des loisirs à fin thérapeutique.

    Dans certains cas, un traitement médicamenteux peut également être prescrit. Si le centre d’accueil est privé, son coût est à votre charge. S’il s’agit d’un établissement public conventionné, la Sécurité sociale peut prendre en charge votre séjour, en dehors du forfait journalier hospitalier et des éventuels suppléments pour confort personnel. N’hésitez pas à solliciter votre médecin traitant pour trouver un établissement adapté à vos besoins.

    L’accueil temporaire d’une personne âgée

    Entre la maison de repos et la maison de retraite, il existe des centres qui prennent en charge temporairement nos aînés.

    La raison peut être variée : l’appartement du senior est indisponible quelque temps (pour cause de travaux, par exemple), la famille ne peut pas aider la personne âgée dans sa vie quotidienne pendant une période donnée ou celle-ci à un état de santé qui ne lui permet pas de rester à son domicile de manière continue (parce qu’elle vient d’être hospitalisée, par exemple).

    Généralement, cet accueil ne peut pas dépasser les 3 mois et est rattaché à une maison de retraite médicalisée (Ehpad) ou à un hôpital gériatrique. Cela peut ainsi permettre à la personne âgée de découvrir une structure pour une potentielle intégration définitive à moyen ou long terme. Ces lieux proposent également un accueil de jour (sans hébergement donc) pour une demi-journée ou plusieurs jours par semaine : un bon moyen de maintenir une certaine autonomie (tout en soulageant la famille) et de ne pas perdre de lien social.

    À noter également qu’il existe des structures d’accueil spécifiques pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

    En mémoire de Spot