Faire appel à un courtier en assurances

Les tarifs des assurances auto, assurances habitation et assurances santé ont fortement progressé au cours de ces dernières années. Pour vous éviter de payer trop cher, il existe la solution des courtiers. Ces intermédiaires de l’assurance sont-ils fiables ? Décryptage de la profession de courtier.

courtier-assurance

Une tendance haussière

Sur 12 mois, le prix des assurances a affiché des hausses de 3,2 % en automobile, de 5,4 % en santé et de 5,7 % en habitation.

Concernant les assurances habitation, cette forte hausse est essentiellement liée aux catastrophes climatiques. Dans les années à venir, les tarifs des assurances santé et habitation devraient continuer à augmenter.

Dans ce contexte, les services d’un courtier peuvent être utiles. En effet, ce professionnel promet de trouver et de négocier pour ses clients particuliers le contrat le mieux adapté à leur situation, au meilleur prix.

Qu’est-ce qu’un courtier en assurances ?

Le courtier d’assurances est un intermédiaire qui met en relation son client (l’assuré) et un assureur de son choix (compagnie d’assurances, mutuelle, organisme de prévoyance).

Mandataire de l’assuré, son rôle est de mettre en rapport toute personne physique ou morale désirant s’assurer avec une société d’assurances en vue de la couverture d’un ou de plusieurs risques.

Cette activité consiste à présenter, proposer ou aider à conclure des contrats d’assurance ou de réassurance ou à réaliser d’autres travaux préparatoires à leur conclusion.

L’article L 511-1 du Code des assurances définit l’intermédiation en assurance. Ses clients peuvent être des particuliers, des entreprises, des associations… Il prépare la conclusion des contrats, aide éventuellement à leur gestion et à leur exécution, notamment en cas de sinistre. Il est considéré comme un commerçant qui fait à titre principal des actes d’entremise dont le caractère est commercial ; c’est à ce titre qu’il dépend du Registre du commerce et des sociétés.

À la différence de l’agent général d’assurances, le courtier est amené à travailler avec plusieurs entreprises d’assurances de son choix. Cet expert a donc le pouvoir de mettre les sociétés d’assurances directement en concurrence, démarche difficile à mettre en place pour le particulier seul.

Le savoir-faire du courtier en assurances

L’assurance est un domaine de spécialistes souvent obscur pour les non-initiés. Intermédiaire entre l’assuré et l’assureur, le courtier en assurance étudie, négocie et gère un programme d’assurances pour le compte de son mandant.

Capable de « décortiquer » les tarifs, ce connaisseur travaille avec tous les professionnels du marché. Il a ainsi une vision globale et peut faire jouer la concurrence pour garantir les prix les plus bas.

Cet expert ne vend pas directement de contrats d’assurances à ses clients. Il les aide à en acheter. En cela, son rôle de conseil est essentiel. Il a une connaissance approfondie du marché, et se tient informé de ses évolutions. Il aide ses clients à formuler leurs besoins et les guide dans le choix d’un contrat.

Indépendant des sociétés d’assurances, ce professionnel sélectionne parmi les produits du marché les offres les mieux adaptées aux spécificités de ses clients.

Dans sa pratique, il est également amené à innover en concevant des contrats sur mesure pour répondre à des demandes particulières. Il lance des appels d’offres auprès de sociétés d’assurances et négocie les conditions tarifaires.

À noter : le courtier d’assurances peut être spécialisé dans certains domaines (construction, réassurance, prêts…).

Ses missions sont les suivantes :

  • Conseiller les clients : après avoir établi un diagnostic de leurs risques, leur proposer les garanties adéquates et concevoir leurs contrats.
  • Suivre les besoins des clients en fonction de l’évolution de leur situation personnelle ou professionnelle, et adapter en conséquence l’offre de produits d’assurance ou financiers.
  • Accompagner les clients, de la signature du contrat au versement des indemnités en cas de sinistre.

La rémunération du courtier

Et le prix ? Le courtier touche une commission variable selon les affaires qu’il traite et doit assurer avec cette rémunération la rétribution de son activité et la couverture de ses frais généraux.

La rémunération, généralement comprise dans le montant de la prime d’assurance, peut varier entre 10 et 25 % de la prime hors taxes.

Attention, cette solution a aujourd’hui ses propres limites, les compagnies d’assurances proposant maintenant des offres courtage.

Invasion sur la Toile

Grâce au développement d’Internet, le comparateur de primes d’assurance en ligne a apporté une approche nouvelle dans la commercialisation de contrats d’assurance.

L’internaute peut mettre en concurrence en quelques clics diverses compagnies d’assurances sur la mutuelle santé, l’assurance automobile, l’assurance habitation, l’assurance emprunteur, le crédit…

Ces sites Internet souvent gérés par des courtiers d’assurance disposent également d’offres et de propositions d’assurances négociées auprès des compagnies.

Les prix, les garanties, les services et les options varient d’une enseigne à l’autre. Ces comparateurs en ligne permettent d’obtenir, en remplissant un unique formulaire, les tarifs de plusieurs assureurs et tout cela gratuitement.

Cependant, ces sites ne fournissent en général qu’un nombre limité de tarifs, ceux de leurs partenaires. En résumé, les comparateurs sur Internet sont fiables, en ce qu’ils vous restituent une description objective et exacte de la police proposée (prix, détails des franchises, détails des garanties…), mais il faut savoir deux choses.

Tout d’abord, les comparateurs ne sont pas exhaustifs. Ensuite, ils ne restituent que des éléments objectifs sur les assureurs et ne répondent donc pas aux questions qualitatives.

Les autres possibilités

Vous estimez payer vos assurances trop cher ? Pensez d’abord à regrouper. De nombreuses compagnies proposent des réductions supplémentaires pour leurs « clients complets », c’est-à-dire pour ceux qui ont souscrit l’ensemble de leurs contrats auprès d’une même agence.

Souscrire les couvertures habitation, auto, santé, prévoyance chez le même assureur permet généralement de bénéficier d’un geste commercial.

Et si aucun avantage ne vous est accordé, il ne faut pas hésiter à démarcher la concurrence et à montrer des devis à votre conseiller habituel.

Quelques conseils

Tous les profils n’ont pas intérêt à avoir recours au courtage. Cette méthode de négociation profite avant tout aux ménages ayant de grosses dépenses d’assurances ou des difficultés à s’assurer.

  • Avant toute démarche auprès de l’un de ces professionnels, rendez-vous d’abord chez votre propre assureur : rien ne vous dit que celui-ci ne va pas vous faire une proposition intéressante et puis son offre est une bonne base de comparaison.
  • Consultez plusieurs courtiers avant de vous engager. Tous n’obtiennent pas les mêmes conditions auprès de leurs partenaires.
  • Si une société vous fait une proposition que vous ne souhaitez pas retenir, vous n’avez rien à régler.
  • Exigez de la transparence, notamment sur le montant de la commission.
Publicités

En mémoire de Spot