Le mot du jour : étriller

étriller

Définition : Frotter (une bête) avec une étrille. Étriller une vache.
Traiter (quelqu’un) avec rudesse ; rosser. Je m’en vais étriller ce croquant !
Critiquer sévèrement. Ce journaliste a étrillé sa dernière pièce.
Faire payer trop cher ; duper. Ce marchand nous a bien étrillés.
Genre : verbe
Emploi : soutenu
Citations

Pour écarter des chevaux la vermine qui les dévore souvent Russie, on n’étrille que les chevaux de luxe. Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski, Souvenirs de la maison des morts

Ce jour-là les attelages reluisaient comme du diable, car, pour donner plus de lustre à la fête, on avait poli les cuirs, étrillé les bêtes et nettoyé les clochettes, sans compter tout le soin qu’on avait mis à graisser les moyeux et à balancer les calèches. Noël Audet, la Terre promise, Remember !

Donc, reprit l’inconnu en cherchant vainement à distinguer dans l’obscurité les traits de son interlocuteur, ce manant que je viens d’étriller de mon mieux prétend que je dois retirer mon cheval de l’écurie pour lui faire passer la nuit dans l’étable. Michel Zévaco, les Pardaillan

Et bien qu’elle eût connu mon mépris pour les mouvements de foule en général et le goût du jour en particulier, elle ne pouvait s’empêcher de m’étriller. Réjane Bougé, Je ne me lève jamais avant la fin du générique

 

Publicités

En mémoire de Spot