Faire ses achats via une AMAP

Destinées à favoriser l’agriculture paysanne et biologique, les Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne (AMAP) permettent d’acheter différemment et équitablement.

illustration-amap

 

Qu’est-ce qu’une AMAP ?

Une AMAP est une Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne qui a pour objectif de préserver l’existence et la continuité des fermes de proximité dans une logique d’agriculture durable, c’est-à-dire une agriculture paysanne, socialement équitable et écologiquement saine. La première AMAP de France a été créée en avril 2001.

Le fonctionnement

Née de la rencontre d’un groupe de consommateurs et d’un producteur, une AMAP a un fonctionnement contractuel. Consommateurs et producteur établissent entre eux un contrat pour une saison (printemps/été ou automne/hiver).

Dans ce contrat, ils définissent la diversité et la quantité des denrées (des fruits, des légumes, des œufs, du fromage, de la viande…) à produire pour la saison.

Pendant la saison, et ce de manière périodique, le producteur met les produits frais à disposition des partenaires qui constituent leur panier. Le contenu de ce dernier dépend des produits arrivés à maturité.

Contrairement à la grande distribution, les consommateurs en AMAP accordent moins d’importance à la standardisation des aliments ; tout ce qui est produit est consommé (alors que dans l’autre cas, ce peut être jusqu’à 60 % de la récolte qui reste au champ).

Ce principe est d’une part très valorisant pour le producteur ; et d’autre part, il permet de diminuer le prix des denrées en reportant les coûts sur la totalité de la production.

Le groupe de consommateurs et l’agriculteur se mettent également d’accord sur les méthodes agronomiques à employer. Ces dernières s’inspirent de la charte de l’agriculture paysanne et du cahier des charges de l’agriculture biologique.

Le dernier point du contrat vise à définir le prix du panier, le lieu et l’heure de la distribution périodique.

Le prix du panier est fixé de manière équitable : il permet au producteur de couvrir ses frais de production et de dégager un revenu décent, tout en étant abordable par le consommateur.

Quant au lieu de distribution, il peut s’agir soit de la ferme elle-même, si les partenaires de l’AMAP vivent dans un périmètre proche de celle-ci, soit d’un point de chute situé en ville (maisons de quartier, magasin d’alimentation spécialisée, cour d’immeuble…). Quant à l’horaire, il est fixé de manière à convenir au plus grand nombre.

Déroulement d’une distribution

À chaque distribution, les consommateurs sont présents à tour de rôle afin de prendre en charge les produits dès l’arrivée du producteur.

Ils installent les cagettes les unes à la suite des autres, et affichent sur un panneau le contenu du panier de la semaine.

Quand la distribution commence, un consommateur accueille les autres en leur faisant signer la feuille de présence (deux raisons : éviter que des consommateurs n’appartenant pas à l’AMAP en profitent pour faire leurs courses gratuitement, et prendre des nouvelles des consommateurs ne s’étant pas présentés) ; en leur remettant le bulletin de liaison de la semaine.

Ensuite, chacun remplit son panier en suivant les indications affichées.

Qui contrôle ? Personne et tout le monde à la fois. L’AMAP fait appel à un comportement citoyen : vous êtes là pour partager les produits de manière que chacun en ait suffisamment. S’il reste des produits à la fin de la distribution, vous pouvez les partager ou les offrir à une association caritative.

Les engagements des parties

S’agissant d’un contrat, chaque partie s’engage sur certains points.

Les consommateurs s’engagent :

  • À payer leur part de la récolte à l’avance, en comprenant que cela inclut le partage des, risques et des bénéfices avec la ferme, pour la saison à venir.
  • À venir chercher leur panier au jour et à l’heure dits, à prévenir s’ils ne peuvent prendre leur panier (retard, vacances…) et à convenir d’un arrangement selon les possibilités qui ont été définies au début de la saison.
  • À communiquer en toute franchise et liberté leurs bonnes remarques, leurs questions ou leurs insatisfactions directement auprès de leur producteur et du coordinateur afin qu’ils puissent examiner ensemble si des explications ou des améliorations sont possibles.
  • À partager leurs idées et initiatives avec la ferme et les autres afin d’améliorer le fonctionnement du projet.

Les producteurs s’engagent :

  • À produire une diversité de légumes et d’autres éléments, si possible, pour composer des paniers variés.
  • À livrer les produits au jour et à l’heure dits.
  • À aviser leurs partenaires en cas de problèmes exceptionnels qui affecteraient la livraison ou toute activité : problème climatique grave, maladie…
  • À être ouverts pour expliquer le travail de la ferme à leurs partenaires.
  • À prendre en compte les remarques et les besoins des partenaires. Dans le cas où ils ne peuvent satisfaire à une demande, en expliquer les raisons. Effectuer une évaluation à la fin de la saison.

Pourquoi y participer ?

Selon des sondages auprès des consommateurs concernés, il ressort deux raisons principales pour lesquelles ceux-ci y participent :

  • Santé/bien-être : consommer des produits frais, de saison, bio, diversifiés, retrouver un certain lien avec la nature et les produits d’antan.
  • Action citoyenne : soutenir directement un agriculteur local, développer les liens ville-campagne.

La raison économique (produits de qualité à un prix abordable) ne semble pas faire partie des raisons principales.

Côté producteurs, selon une source faisant la synthèse d’études et d’observations réalisées en Amérique du Nord, il ressort que les paysans participent à ce type de projet pour eux raisons principales :

  • La sécurité financière : une sécurité procurée par l’achat à l’avance des produits par les consommateurs.
  • La valorisation sociale : travailler pour un groupe de personnes que le paysan connaît, et avec qui il peut échanger régulièrement et au-delà de l’aspect commercial.

Quels sont les avantages des AMAP pour la société ?

Il existe différents avantages, tant environnementaux qu’humains.

  • Apprécier les bénéfices environnementaux d’une nourriture qui n’a pas parcouru des centaines de kilomètres, avec moins d’emballage, issue d’une agriculture bénéfique pour la biodiversité, protégeant les sols et l’eau, moins polluante et moins énergivore.
  • Rendre possible (ou favoriser) le retour des particularités alimentaires locales et régionales.
  • Améliorer l’économie locale par une augmentation des emplois (en 2002 pour les 17 AMAP provençales, 12 postes sont passés de saisonnier à permanent afin de pouvoir fournir de produits en quantité et diversité suffisantes pour toute l’année), davantage de processus locaux, de consommation locale, et circulation de l’argent dans la communauté.
  • Bénéficier de l’amélioration des liens sociaux, de la responsabilité sociale, du sens de la communauté et de la confiance.

Combien de consommateurs pour créer une AMAP ?

Il n’y a pas de nombre minimal de consommateurs pour démarrer une AMAP. Ce nombre dépendra en fait du producteur : à partir de combien de personnes estime-t-il rentable de se déplacer ?

En général, les AMAP démarrent avec 25 personnes, mais certaines ont commencé avec beaucoup moins. De nombreuses personnes attendent de voir si cela fonctionne avant de s’engager.

Pour la viande, les gens s’engagent en général pour 1 an sur une quantité globale minimale. On peut leur proposer une première livraison pour apprécier la différence de qualité. Ils s’engagent ensuite en connaissance de cause, au fur et à mesure qu’ils ont pu goûter.

L’AMAP se construit peu à peu. Il est donc nécessaire de bien réfléchir à cela avec le ou les producteurs. Suivant le type de viande vendue, le nombre de consommateurs nécessaire peut varier : il est assez facile de distribuer dans une AMAP, même peu nombreuse encore, un porc, un veau, un agneau ou même un bœuf.

Une AMAP débutante n’arrive pas à vendre autant. Vous ne pourrez donc travailler qu’avec des paysans qui vendent par ailleurs en vente directe et peuvent, par exemple, distribuer seulement une demi-carcasse pour l’AMAP.

Trouver une AMAP ?

Un annuaire recensant l’ensemble des AMAP est disponible sur le site Annuaire national des AMAP.

Comment créer une AMAP ?

Toutes les informations et démarches nécessaires sont regroupées dans la rubrique « Créer une AMAP » du site cité précédemment.

Publicités

En mémoire de Spot