Hygiène de vie pour prévenir la migraine

De nombreuses pathologies (asthme, diabète, hypertension artérielle, maladies allergiques) demandent une façon de vivre particulière qui permet de se protéger.

illustration-hygiene-vie-migraine

Il semble en être de même pour la migraine. Or, nous allons voir que si les migraineux(ses) ont certes quelques précautions à prendre, ils pourraient presque vivre comme tout un chacun si… la migraine était mieux comprise, respectée et traitée.

A priori en effet un(e) migraineux(se) ne doit pas boire, pas fumer et ne pas se coucher ni se lever trop tard, ne pas profiter du soleil, de la chaleur, du vent froid, des réunions mondaines ; il doit éviter les séances de travail, les relations sexuelles assidues, la moindre goutte de champagne, le moindre parfum ou eau de toilette, le sport, mais aussi la sédentarité, la pilule contraceptive, etc. Bref, le migraineux devrait vivre comme un moine (ou une nonne).

Pourtant un migraineux avec quelques précautions élémentaires peut vivre normalement quoi qu’on en pense.

Revenons tout d’abord sur une idée que nous paraît tout à fait absurde : les migraineux(ses) seraient essentiellement responsables de leurs crises. Absurde, car c’est au médecin de leur donner un traitement, de crise ou de fond, qui leur permette de vivre comme tout le monde.
En outre, beaucoup de préjugés concernant la migraine perdurent alors qu’ils devraient être dénoncés.

Ainsi, il semble s’avérer nécessaire qu’il y ait la présence simultanée de deux stimuli migrainogènes pour provoquer la crise : règles et stress par exemple, champagne et fatigue, rupture du rythme chronobiologique (week-end ou début de vacances) et sommeil trop prolongé, etc.
De même, la quantité compte : il est possible que la consommation d’une tablette entière de chocolat provoque une crise, alors qu’il est fréquent que celle de quatre carrés de cacao de bonne origine n’ait pas de conséquence. Une coupe de champagne, s’il est de bonne qualité, est bien souvent innocente, mais trois seront coupables et responsables d’un bon moment au lit avec céphalées et vomissements.

Pareillement, la pilule contraceptive devrait avoir cessé d’apparaître comme la grande responsable de la maladie migraineuse ! Et pourtant combien de jeunes femmes qui souffrent de migraine s’entendent encore dire le contraire.

Tout ceci étant, il reste vrai qu’un migraineux qui se sent dans une période « fragile » devrait éviter une alimentation trop lourde (ou des aliments comme le vin blanc et les fromages fermentés), surveiller son hygiène de sommeil en respectant son besoin de repos, préférer les sports doux comme la natation ou la marche aux sports plus brutaux, éviter de se trouver dans une ambiance enfumée, savoir se relaxer s’il est dans une période de stress, éviter les trop longs trajets en voiture ou l’usage prolongé de l’ordinateur… ou de la console de jeux !

Publicités

En mémoire de Spot