Comment organiser son départ en retraite ?

En contrepartie de leurs cotisations, les travailleurs du secteur privé s’ouvrent des droits à une pension de retraite.

Salarié du régime général, vous souhaitez mettre en place votre départ dans de bonnes conditions ? Faites le point sur votre situation et renseignez-vous : aucune retraite n’est attribuée automatiquement. Vous devez en faire la demande.

Publicités

illustration-retraite

Présentation du régime général

L’assurance retraite est le 1er régime de retraite en France tant par le montant des prestations servies que par le nombre de cotisants et de retraités.

Elle se compose de la Caisse nationale d’assurance vieillesse et de son réseau régional (caisses régionales, Caisse régionale d’assurance vieillesse d’Alsace-Moselle, caisses générales de Sécurité sociale…).

L’assurance retraite gère le régime général de la Sécurité sociale communément appelé « régime général ».

La retraite des salariés est composée de 2 niveaux obligatoires : une retraite de base et une ou des retraites complémentaires, fonctionnant toutes selon le principe de la répartition.

Un 3e niveau vient de plus en plus souvent renforcer ce socle par le biais d’une épargne retraite collective ou individuelle.

1er niveau : le régime de retraite de base

Le régime général de la Sécurité sociale constitue le fondement de la retraite obligatoire pour les salariés de l’industrie, du commerce et des services, les agents non titulaires de l’État et des collectivités publiques, le personnel navigant de l’aviation civile, les artistes et auteurs d’œuvres originales.

2e niveau : les régimes de retraite complémentaire

Au régime général de la Sécurité sociale s’ajoutent les régimes complémentaires obligatoires, gérés pour l’essentiel par :

  • L’Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés (Arrco), pour tous les emplois de non-cadres et de cadres exercés dans le secteur privé.
  • L’Association générale des institutions de retraite des cadres (Agirc), pour les emplois de cadres exercés dans le secteur privé.
  • L’Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l’État et des collectivités publiques (IRCANTEC), pour les emplois exercés dans le secteur public en qualité de non-titulaire.

3e niveau : l’épargne retraite collective ou individuelle

Les retraites de base et complémentaire peuvent être complétées par des formes d’épargne retraite collective ou individuelle.

Le relevé de carrière

Véritable récapitulatif de votre carrière professionnelle, le relevé de carrière détaille les droits que vous avez acquis au régime général.

Il vous permet de vérifier que l’ensemble de votre carrière a bien été pris en compte.

Tous les ans, les employeurs adressent à leur caisse de retraite une « Déclaration de Données Sociales » qui contient toutes les informations sur les rémunérations perçues et les cotisations versées pour chaque salarié.

La caisse de retraite peut ainsi alimenter le relevé de carrière de chacun des salariés du régime général. Ce relevé est individuel et confidentiel.

À savoir : vous devez recevoir à votre domicile, l’année de vos 55 ans, une estimation de votre future retraite. Cette estimation indicative globale vous permet de prendre connaissance des différentes options de votre départ à la retraite et de procéder, le cas échéant, à la régularisation de votre carrière.

Choisir sa date de départ

Vous envisagez de prendre votre retraite ?

Après avoir vérifié votre relevé de carrière et obtenu une estimation du montant de votre retraite, vous pouvez maintenant décider du point de départ de votre retraite.

Il est toujours fixé le 1er jour d’un mois. Il ne peut pas être fixé avant :

  • La date de votre demande de retraite.
  • L’âge auquel vous avez droit à retraite.

L’âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans, mais il peut être abaissé :

  • Si vous avez commencé une activité très jeune et effectué une longue carrière.
  • Si vous étiez handicapé pendant une durée minimale d’assurance.
  • Si vous pouvez demander la retraite pour pénibilité.

Aucune retraite n’est accordée automatiquement. Vous devez en faire la demande.

Les démarches nécessaires

Il est recommandé de déposer ou d’envoyer votre demande 3 ou 4 mois avant la date que vous choisissez comme point de départ de votre retraite.

Vous pouvez, selon votre situation, compléter directement votre demande en ligne sur le site de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) ou contacter votre caisse de retraite.

Assurez-vous que vous remplissez les conditions d’accès :

  • Avoir l’âge légal de départ à la retraite.
  • Résider en France (Métropole et DOM).
  • Ne pas déposer votre demande plus de 4 mois avant la date de départ souhaitée.
  • Ne pas faire l’objet d’une représentation par un tiers (être sous tutelle, sous sauvegarde de justice, être représenté par un directeur d’hôpital psychiatrique, par un mandataire…).
  • Avoir été affilié au régime général.

Si vous avez été affilié au régime général et à un régime des professions libérales ou à un régime spécial (fonctionnaires, IEG, SNCF…), vous pouvez aussi demander votre retraite en ligne.

Avant d’accéder à ce service, prenez connaissance de votre relevé de carrière.

Demande unique de retraite

Si vous avez exercé des activités relevant de plusieurs régimes de retraite de base (salarié, exploitant ou salarié agricole, artisan, commerçant), vous n’avez qu’un seul formulaire de demande de retraite personnelle à compléter.

Déposez votre requête auprès de la caisse de retraite de votre choix, de préférence celle dont relève votre dernière activité professionnelle. Celle-ci la transmettra aux autres régimes concernés.

Cas de retraite anticipée

Complétez l’imprimé de demande spécifique qui vous a été remis avec l’attestation de situation vis-à-vis de la retraite anticipée.

Cette demande est valable pour tous les régimes de base (salarié, exploitant ou salarié agricole, artisan, commerçant).

Vous pouvez l’adresser à votre caisse de retraite par courrier ou la déposer à l’un de ses points d’accueil.

Retraite complémentaire

Vous devez également faire votre demande de retraite complémentaire, 4 mois environ avant la date de départ en retraite souhaitée. Comment ? En téléphonant au 0.820.200.189 pour contacter un conseiller retraite (0,09 € TTC la minute depuis un poste fixe), en effectuant la demande en ligne sur le site de l’Agirc-Arrco ou en prenant contact avec votre caisse de retraite Arrco ou votre caisse Agirc si vous êtes cadre en fin de carrière.

Modèle de lettre pour informer l’employeur d’un départ en retraite

Nom, prénom
Adresse
Code postal, ville

À l’attention de (précisez le nom et l’adresse de l’employeur)

Objet : Départ à la retraite

Madame, Monsieur,

Par la présente, je vous informe de ma décision de faire valoir mes droits à la retraite, conformément à l’article L122-14-13 du Code du travail.

J’ai en parallèle fait une demande effective de liquidation de ma pension de vieillesse.

Mon départ à la retraite sera effectif le (indiquez la date), à l’issue du préavis de 3 mois effectué à partir du (mentionnez la date).

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments respectueux.

Signature

Publicités

En mémoire de Spot