Ce qu’il faut savoir sur l’assurance multirisque habitation

Trouver une bonne assurance habitation n’est pas de tout repos. Il est essentiel d’être très attentif à ses besoins, mais surtout de connaître les astuces pour payer moins cher.

Cette année, les tarifs de l’ensemble des assurances sont en hausse et plus particulièrement celle de votre habitation. En effet, c’est elle qui connaît la plus forte augmentation : entre 3,5 et 8 % environ.

Publicités

illustration-assurance-emprunteur

En cause, les dégâts causés par les nombreuses tempêtes des années précédentes qui ont frappé la France et ont coûté plusieurs centaines de millions d’euros aux compagnies.

Pour éviter un « déséquilibre technique », ces dernières ont donc décidé de répercuter ces coûts supplémentaires sur leurs sociétaires.

Serait-ce le temps, pour vous, d’en changer ?

Regrouper ses assurances : une bonne solution

Le phénomène de regroupement est connu et répandu dans le milieu de l’assurance.

En clair, de nombreuses compagnies proposent des réductions supplémentaires pour leurs « clients complets », c’est-à-dire pour ceux qui ont souscrit l’ensemble de leurs contrats auprès d’une
même agence.

Ainsi, signer ses diverses assurances (habitation, auto, santé, prévoyance) chez le même assureur vous permet généralement de bénéficier d’emblée d’un geste commercial de sa part.

Si aucun avantage dans ce domaine ne vous est accordé, il ne faut surtout pas hésiter à faire faire des devis chez d’autres concurrents et à prendre rendez-vous avec votre conseiller habituel pour les lui montrer et attendre une petite remise. S’il campe sur ses positions, un seul conseil : partez pour une autre enseigne.

Sachez par ailleurs que le fait de rapatrier vos différents contrats chez un même prestataire vous permet de disposer d’un second avantage non négligeable, celui de simplifier vos démarches en cas de changement d’adresse ou de questions sur vos garanties, puisque vous passez désormais par le même interlocuteur.

Un seul mot d’ordre : comparer

Toutes les enseignes d’assurances sont différentes. Les prix, les garanties, les services et les options varient d’une agence à l’autre. Tous ces éléments sont à prendre en compte si vous souhaitez établir un comparatif.

L’objectif est de lister les bons et les mauvais côtés de chacune d’entre elles pour choisir le meilleur contrat pour votre habitation.

Internet regorge de sites comparatifs. Ceux-ci permettent d’obtenir, en remplissant un formulaire unique, les prix pratiqués par plusieurs assureurs et tout cela gratuitement.

Toutefois, cette opération a ses limites. Certains acteurs majeurs de ce secteur ont des partenariats avec des professionnels. Vous devez donc bien garder à l’esprit qu’en effectuant un devis sur un
comparateur, vous obtenez uniquement les tarifs de ses partenaires.

Faire appel à un courtier

Intermédiaire entre l’assuré et l’assureur, le courtier en assurance étudie, négocie et gère un programme d’assurances pour le compte de son mandant.

L’assurance est un domaine de spécialiste souvent obscur pour les non-initiés. Ainsi, vous pouvez bénéficier des services d’un véritable expert qui ne travaille que dans votre intérêt pour vous offrir de nombreux avantages.

En outre, ce professionnel est capable de travailler avec tous les acteurs du marché. Il n’est, par conséquent, pas limité aux produits d’une seule enseigne. Il fait jouer la concurrence pour vous garantir des tarifs toujours plus bas sans pour autant vous enlever d’options.

Il est également en mesure de « décortiquer » les différentes offres pour vous orienter vers la formule la plus adéquate. Il exécute votre demande en prenant bien en compte vos indications pour vous donner des résultats précis et personnalisés.

Et le prix, me direz-vous ? La rémunération est généralement comprise dans le montant de la prime d’assurance et peut varier de 10 à 25 % de la prime hors taxes.

Les limites ? Les compagnies d’assurances, conscientes du manque à gagner, développent des contrats « spécial courtier ».

Les risques couverts

Les différentes garanties sont explicitement énoncées dans le contrat. Si un doute subsiste, n’hésitez pas à demander des précisions avant de signer.

Voici les principaux risques couverts :

  • L’incendie, l’explosion, la foudre et l’implosion sont toujours présents dans un contrat multirisque habitation, mais il n’y a pas de remboursement si l’accident est dû à un mauvais entretien.
  • Le dégât des eaux est un risque qui figure dans le contrat.
  • Les dommages survenus dans le logement ainsi que ceux subis par les voisins sont couverts.
  • Le vol est couvert s’il est commis par effraction, escalade, avec violence. Toutefois, si certaines mesures de sécurité n’ont pas été prises, l’assurance ne peut pas rembourser ou n’intervient que partiellement.
  • La tempête, la grêle ou la neige sont assurées, car il s’agit de catastrophes naturelles.
  • Le bris de glace est une garantie qui couvre les bris accidentels de miroir et de vitre.

Définir la vétusté

Très souvent, les assureurs proposent un contrat multirisque qui comprend à la fois les dommages immobiliers et mobiliers. Concernant ce dernier point, soyez vigilant.

En effet, les compagnies peuvent appliquer une décote à la valeur des biens en fonction de leur âge. D’une enseigne à l’autre, elle peut être totalement différente. Cependant, certains contrats proposent, au contraire, le remboursement intégral « à neuf » des biens détruits, tout en sachant que ce terme n’a pas la même signification dans chaque compagnie.

Le calcul de la prime

Résidence principale ou secondaire, studio ou loft, propriétaire ou locataire, capital mobilier à assurer, qualité des serrures, blindage ou non des portes… tous ces critères influent grandement sur le calcul de votre cotisation.

Ainsi, une résidence secondaire, en raison de diverses périodes d’inoccupation, coûte plus cher à assurer qu’une résidence principale, surtout s’il s’agit d’une propriété située en pleine campagne.

Par ailleurs, la prime à régler est aussi plus élevée à Paris et dans les grandes métropoles que dans les villes moyennes où les cambriolages sont moins fréquents.

Le tarif augmente aussi avec le nombre de pièces et de terrasses qui servent souvent de portes d’entrée aux voleurs.

Attention à l’indemnisation

Le contrat d’assurance peut proposer une couverture relative des dommages. Cependant, cela ne veut en aucun cas signifier que vous êtes bien assuré et que vous serez convenablement dédommagé en cas d’accidents.

Les professionnels prévoient généralement une liste plus ou moins importante de limites.

Certaines formules prévoient des franchises pour les dégâts matériels. Il s’agit d’une somme qui reste à la charge du client. Pour que cela soit clair, si le montant du préjudice est inférieur
à cette somme, il n’y a pas d’indemnisation.

Enfin, si vous êtes propriétaire, vérifiez si votre maison est assurée sur sa valeur réelle ou sa valeur à neuf. Il est préférable d’assurer son habitation en valeur à neuf où il n’y a pas de dépréciation, même si cela coûte plus cher.

La responsabilité civile

Généralement, dans tous les contrats d’assurance habitation se trouve une garantie responsabilité civile (RC).

Cette dernière vous couvre vous ainsi que les personnes et les biens qui se trouvent sous votre responsabilité pour les dommages causés aux tiers : elle garantit les dommages causés par votre faute, par imprudence ou par négligence, ceux commis par vos enfants, s’ils vivent sous votre toit, les risques liés à la propriété comme un dégât des eaux…

Publicités

En mémoire de Spot