Les poux, mieux les connaître pour mieux les combattre

Petits, teigneux et dotés d’une capacité de reproduction hors normes, les poux sont de véritables cauchemars pour tous les parents. Blonds, bruns, roux, garçons ou filles, de la maternelle au collège, ils n’épargnent personne. Cet article vous donne les astuces pour combattre ces nuisibles.

illustration-poux

Les poux, c’est quoi ?

Pourvus de 6 pattes terminées par des crochets, les poux de tête sont des insectes qui se nourrissent uniquement du sang humain.

Grisâtres à l’origine, ils deviennent rouges une fois le repas consommé. Mesurant entre 2 et 4 mm à l’âge adulte, leur résidence principale et exclusive, comme le laisse supposer leur nom, est le cuir chevelu. Appréciant les températures douces, entre 28 et 32 °C, ils peuvent vivre jusqu’à 8 semaines.

De la lente au pou

Il existe des poux femelles et mâles. Les femelles pondent des œufs connus sous le nom de lentes. Grâce à une sorte de colle, ces dernières sont accrochées à la base du cheveu à 1 cm environ du cuir chevelu. Une fois adulte, chaque femelle peut pondre 5 ou 6 œufs par jour pendant 30 jours, d’où la possibilité de propagation rapide. Au bout de 9 à 10 jours, la lente libère une nymphe qui mettra 15 jours pour devenir un pou adulte capable à son tour de se reproduire. Les lentes vides et mortes restent accrochées sur les cheveux.

Mode de transmission

Le moyen de transmission principal des poux est le contact direct entre enfants ou entre enfants et adultes. Le deuxième vecteur est la piscine. À notre grand désespoir, ces messieurs savent parfaitement nager. Le troisième et dernier mode de transmission est le contact indirect par les échanges de bonnets ou de casques. Pour les autres échanges indirects, les risques sont beaucoup moins importants.

Comment les détecter ?

C’est bien tout le problème. Avec ces petites bêtes, difficile de savoir si la tête d’un enfant est contaminée ou non. En effet, on a tort de penser que les poux provoquent obligatoirement des démangeaisons. En fait, celles-ci sont la conséquence d’une réaction allergique à la salive que le pou injecte dans la peau en se nourrissant. Quand l’enfant se gratte, il est déjà trop tard…

En revanche, les lentes passent difficilement inaperçues. Impossible de ne pas voir ces drôles de petites boules fixées qui ne tombent pas lorsqu’on secoue les cheveux. Outre une auscultation régulière de la chevelure pour vérifier l’absence de lentes, la solution la plus efficace reste de passer le désormais célèbre peigne à poux dans les cheveux mouillés.

Où les chercher ?

Pour faciliter la recherche, sachez que les poux ont leurs lieux de prédilection, à savoir derrière les oreilles, au-dessus de la nuque et sur le dessus de la tête.

Comment s’en débarrasser ?

Pour vous débarrasser des poux, vous avez deux possibilités : soit appliquer un produit destiné à les éliminer, soit en les détachant des cheveux mouillés à l’aide d’un peigne spécialement adapté.

En ce qui concerne les lentes, vous pouvez là aussi appliquer un produit insecticide destiné à les tuer ou les détacher à l’aide d’un peigne à poux trempé dans du vinaigre.

Comme il est rare d’éliminer toutes les lentes en une seule fois, il est primordial de retourner à la chasse une dizaine de jours plus tard.

Sinon le passage de la tondeuse pour obtenir une élégante boule à zéro est une solution à la fois efficace et peu couteuse pour se débarrasser des poux.

Bon à savoir

Un enfant porteur de poux ou de lentes peut être écarté de l’école à l’initiative du service de Promotion de la santé à l’école (médecine scolaire). Mais ce n’est pas toujours nécessaire. Si l’enfant est écarté, il peut revenir à l’école dès qu’un médecin du service a constaté qu’un traitement correct a été utilisé. L’exclusion de l’école est possible pour une durée maximale de 8 jours. Cette possibilité n’est pas toujours utilisée. Dans certaines écoles, il est proposé à l’ensemble des parents, quand des enfants d’une classe sont affectés, de traiter leur enfant.

Les lotions anti-poux

Si les traitements chimiques destinés à lutter contre les lentes et les poux sont relativement efficaces, ils ont l’inconvénient d’être agressifs pour le cuir chevelu, c’est pourquoi il est important de suivre les recommandations d’utilisation du fabricant.

Qu’il s’agisse de lotion, shampooing ou poudres anti-poux, ils sont généralement à base de malathion ou de pyréthrine, deux insecticides neurotoxiques.

Bien que les modes d’application puissent varier d’un produit à un autre, le plus généralement, il est conseillé de faire une première application de produit dès la découverte de lentes ou de poux puis d’en refaire une seconde 7 à 10 jours plus tard afin de tuer les jeunes lentes ou nymphes rescapées de la première application.

Pour un traitement efficace, il est indispensable de respecter le temps de pose indiqué sur la boîte.

Si après les deux applications, des poux subsistent, il faut recommencer le traitement en changeant de produit.

Élimination à l’aide d’un peigne

Cette méthode mécanique nécessite du temps (environ 10 minutes), de la patience et de la persévérance. Il faut mouiller les cheveux, y appliquer un démêlant et les passer au peigne à poux (vendu en pharmacie).

Vous devez d’abord peigner les cheveux de l’arrière vers l’avant, mèche par mèche, au-dessus d’un linge ou d’un papier blanc. Après chaque coup de peigne, il faut essuyer celui-ci sur un morceau de papier blanc (mouchoir en papier, essuie-tout…). Ensuite, rincez les cheveux et recommencez à peigner, mais cette fois d’avant en arrière. Il faut répéter cette opération au moins 4 fois au cours des 2 semaines qui suivent le premier peignage.

Si la présence de poux persiste, vous pouvez continuer le même traitement jusqu’à disparition des poux ou essayer un traitement par insecticide ou diméthicone, un remède nouvelle génération qui étouffe les poux.

Le peigne électrique

Non toxique, le peigne électrique est de plus en plus souvent utilisé, car il permet à la fois de chasser les poux et de les tuer par électrocution, ce que ne fait pas le peigne classique.

Si le passage du peigne se fait simplement, ce traitement demande en revanche un peu de temps. En effet, pour espérer de bons résultats, il faut peigner les cheveux chaque jour, mèche par mèche, ce qui nécessite 5 à 10 minutes par jour.

Il faut persévérer pendant au moins 2 semaines après la disparition des poux (pour éliminer les nouveau-nés issus de l’éclosion des lentes).

Côté prix, les peignes électriques sont vendus entre 25 et 30 € environ.

Doit-on traiter toute la famille ?

Seules les personnes porteuses de poux doivent être traitées. Mais lorsqu’en enfant est porteur, il est souhaitable de rechercher leur présence dans tout son entourage familial (frères, sœurs, parents).

L’hygiène a-t-elle un rôle ?

Le manque d’hygiène n’est pas responsable de la présence de poux dans les cheveux (pédiculose), ce problème peut toucher tout le monde.

Le pou de tête est-il dangereux ?

Contrairement à leurs cousins poux du corps et poux du pubis, les poux de tête ne transmettent aucune maladie et n’ont aucun effet dangereux sur la santé du porteur. Au pire, les démangeaisons engendrées par les piqûres de ces vilains parasites provoquent des petites plaies sur le cuir chevelu qui peuvent s’infecter.

Existe-t-il des moyens préventifs ?

Si, aujourd’hui, il est possible d’éliminer les poux en utilisant certains traitements, il n’existe rien en matière de prévention, si ce n’est de bonnes vieilles recettes de familles.

Certaines utilisent des essences de plantes : la lavande le plus souvent. Totalement inoffensive en usage externe, leur efficacité reste à prouver…

Si le corps médical n’émet aucune objection quant à l’utilisation des essences de plantes, il déconseille l’usage des shampooings anti-poux en traitement préventif.

Un tel usage est non seulement inefficace pour empêcher la venue de poux, mais surtout une utilisation régulière et répétée de ces produits peut avoir des effets néfastes sur la santé.

Publicités

En mémoire de Spot