Prévenir et soulager l’arthrose

L’arthrose est une maladie des articulations des plus fréquentes. Elle apparaît surtout à partir de la quarantaine, et atteint presque tout le monde à partir de 70 ans. Comment vivre avec et soulager la douleur ?

illustration-arthrose

On appelle articulations les endroits où notre corps est capable de plier tels que les coudes, les genoux… Cet ensemble constituant la jonction des parties corporelles comporte le plus souvent deux os, dont les extrémités se font face et qui bougent l’un par rapport à l’autre.

Pour faciliter le mouvement, les extrémités des os sont recouvertes d’un tapis élastique, le cartilage. En outre, la membrane synoviale entoure l’articulation et sécrète un liquide lubrifiant.

L’arthrose se caractérise par l’usure et la détérioration du cartilage articulaire. Les extrémités des os, ne disposant plus de tapis élastique pour amortir le frottement et les chocs, se mettent à frotter directement l’une contre l’autre et s’abîment.

Enfin, il se forme des éperons osseux sur le pourtour des articulations, qui se mettent à grossir, surtout au niveau des doigts.

Une totale inégalité

L’intensité de la douleur causée par l’arthrose est différente d’un individu à l’autre, et n’est pas toujours proportionnelle à la déformation de l’articulation.

Certaines personnes dont les jointures sont très déformées ont peu ou pas de sensations douloureuses.

En général, les parties atteintes d’arthrose sont raides durant une vingtaine de minutes le matin, et le redeviennent après une période d’immobilité.

Le mal est aggravé par le fait de forcer l’articulation. Cela peut venir à l’ouverture d’un pot de confiture, à l’utilisation d’un tournevis, en montant des escaliers, en marchant sur un sol irrégulier. Le repos parvient à vous en soulager.

Ça se complique

Pour la plupart d’entre nous, l’arthrose est tout simplement un inconvénient désagréable du vieillissement. Toutefois, chez certaines personnes, la maladie peut devenir un handicap important, pouvant provoquer :

L’incapacité à travailler.

La diminution de la faculté de marcher.

La diminution de la capacité d’accomplir les activités de la vie quotidienne : se laver, s’habiller, se nourrir…

Le risque d’effets secondaires de médicaments (ulcères d’estomac, saignement digestif…).

Le risque de complications suite à une chirurgie (par exemple : infection contractée durant le séjour à l’hôpital).

Comment traiter l’arthrose ?

Les traitements de l’arthrose sont très variés de nos jours. On utilise souvent l’acétaminophène et des anti-inflammatoires, mais il peut être nécessaire de faire davantage.

La physiothérapie peut aider à redonner de la mobilité aux articulations. Les infiltrations articulaires de cortisone fonctionnent par injection de cortisone dans une articulation très douloureuse afin de réduire l’inflammation, ce qui permet de lui redonner du tonus.

L’arthroscopie et l’irrigation articulaire concernent surtout le genou. Elles consistent au nettoyage du cartilage articulaire.

On peut également procéder à un remplacement si une hanche (ou un genou) en est à un stade avancé de la maladie. On peut ainsi effectuer un remplacement total par une prothèse, ce qui rend sa motricité à la personne atteinte.

Les facteurs prédisposant à l’arthrose

  • Âge.
  • Prédispositions familiales.
  • Problèmes mécaniques, type jambes arquées.
  • Obésité.
  • Sports.
  • Travaux physiques très durs sans mécanisation.

Les principaux symptômes de l’arthrose

  • Douleur sourde ou survenant de façon très aiguë lors de certains mouvements.
  • Augmentation de la grosseur des articulations, surtout aux doigts.
  • Diminution de l’amplitude des mouvements : la jointure est moins flexible.
  • Raideur : le matin et après immobilité prolongée, les articulations sont raides et redeviennent graduellement plus flexibles en bougeant. Ce phénomène perdure généralement une vingtaine de minutes dans le cadre d’une arthrose (contrairement à la raideur matinale de l’arthrite rhumatoïde, qui dure souvent plus de 1 heure).
  • Augmentation de la douleur à l’effort, diminution au repos.
  • Sensation de frottement au mouvement (arthrose du cou, en particulier).

Les principales articulations atteintes

  • Doigts
  • Cou
  • Région lombaire (bas du dos)
  • Hanches
  • Genoux
  • Orteils

Quand faut-il consulter ?

Vous devez consulter un médecin immédiatement dans les circonstances suivantes :

  • Douleurs articulaires aiguës accompagnées de fièvre et d’éruption cutanée.
  • Douleur, rougeur, gonflement aigu d’une articulation au point que vous ne pouvez plus la bouger.
  • Douleur subite au dos avec perte de contrôle des selles ou des urines.
  • Vomissement contenant du sang ou selles noires (effets secondaires possibles des anti-inflammatoires).

Vous devez consulter le plus tôt possible, à votre convenance si :

  • Plusieurs articulations deviennent simultanément enflées et/ou chaudes et très douloureuses.
  • Vous ressentez des douleurs d’estomac en prenant des anti-inflammatoires.

Vous devez vous rendre chez un médecin sans urgence si des douleurs articulaires récurrentes ou chroniques se font ressentir.

Faites-les évaluer par ce dernier pour obtenir un diagnostic précis et un traitement supervisé afin de minimiser les complications graves de l’arthrose et celles de son traitement.

En pratique

Si vous êtes très raide le matin, une douche chaude peut vous aider. Bougez toutes vos articulations au maximum de leur amplitude 2 fois par jour au moins. Si vous avez une jointure plus douloureuse, laissez-la au repos durant quelques jours : évitez de l’utiliser ou, si c’est impossible, réduisez les activités et prenez des pauses.

Évitez la sédentarité totale : l’immobilité fige les articulations, ce qui engendre encore plus de problèmes. Bougez tous les jours, en ajustant l’intensité de vos activités au degré de douleur de vos articulations.

Procurez-vous des outils appropriés (instruments pour ouvrir les pots, ustensiles à grosses poignées…) : il existe maintenant une foule d’articles adaptés aux besoins particuliers des personnes atteintes d’arthrose des mains. Cannes, « marchettes », rampes de salle de bains : de la même façon, il vaut mieux avoir ces équipements sous la main si vous souffrez d’arthrose du genou ou de la hanche, quitte à ne pas vous en servir souvent.

Si vous avez une poussée aiguë d’arthrose après des activités trop intenses, vous serez heureux de pouvoir vous déplacer dans la maison ou dans la salle de bains.

La chaleur et le froid peuvent être utiles :

  • Lorsqu’une articulation est enflée et/ou chaude : glace enveloppée dans du tissu, 10-15 minutes à la fois, une fois par heure.
  • Lorsqu’une articulation est douloureuse, mais non enflée ni chaude : sac d’eau chaude ou coussin chauffant, pas plus de 20 minutes à la fois, 2 ou 3 fois par jour.

Activités conseillées

Bougez-vous régulièrement pour conserver la flexibilité des articulations, mais évitez les sports extrêmes et ceux de contact.

Maintenez un poids santé parce que l’obésité aggrave le risque d’arthrose et d’invalidité.

Si votre travail est physiquement exigeant, vérifiez les consignes de santé et sécurité liées à votre poste ; si elles ne sont pas disponibles, ou si elles ne semblent pas respectées, adressez-vous à votre conseiller syndical ou à la Médecine du travail pour obtenir plus de renseignements et des conseils.

Publicités

En mémoire de Spot