Recherche d’emploi : 10 erreurs à ne pas commettre

En ces temps difficiles, la recherche d’un emploi peut se révéler compliquée et ardue, notamment pour les jeunes et les seniors. Cet article vous détaille les erreurs à éviter pour faire la différence et décrocher un job.

entretien-embauche

1. Porter trop de crédits à la notoriété de son école/université

Notamment pour les jeunes, car il ne faut pas croire que la notoriété de l’école ou de l’université dont on est diplômé est le facteur le plus important dans la recherche d’un emploi. Les aptitudes au management sont recherchées chez les jeunes diplômés tout comme leur capacité à expliquer comment leurs expériences ont forgé leurs personnalités.

2. Ne pas travailler assez sa recherche d’emploi

Il est fréquent que les candidats ne mesurent pas l’importance des techniques de recherche d’emploi. Or, la recherche d’emploi… s’apprend ! Pour les jeunes et pour les seniors, il existe différents organismes institutionnels, des associations ainsi que des sites Internet spécialisés.

3. Ne pas se tenir au courant des tendances de son secteur d’activité

Les demandeurs d’emploi doivent faire des recherches non seulement sur la société pour laquelle ils postulent, mais aussi sur le marché en général.

4. Postuler uniquement pour des temps pleins ou des CDI

Les demandeurs d’emploi n’ont souvent pas conscience du bénéfice de missions temporaires ou à temps partiel. Cela peut permettre d’acquérir de l’expérience dans différentes tâches. Le temps partiel, quant à lui, permet de disposer du temps restant pour poursuivre sa recherche d’emploi. Alors, ne négligez pas les agences d’intérim, cela peut aussi permettre de rentrer dans de grandes entreprises, certes par la petite porte, mais pour évoluer vers d’autres postes.

5. Rester cantonné à des annonces de son domaine

Les demandeurs d’emploi pensent souvent qu’ils ne peuvent travailler que dans le secteur d’activité qui correspond à leur branche et ne postulent dans aucun autre secteur. Or, selon la formation et/ou l’expérience acquise, d’autres secteurs d’activité peuvent vous accueillir.

6. Parler plus de soi que de l’entreprise lors de l’entretien

Les candidats qui passent leur entretien à expliquer leur besoin de trouver un emploi, de gagner de l’argent… au lieu d’expliquer quels seraient les bénéfices pour l’entreprise de travailler ensemble
s’assurent de n’être pas convoqués pour la seconde phase du recrutement. En effet, tout le monde a bien conscience de la nécessité financière d’avoir un emploi ! Les recruteurs veulent savoir, parmi tous les candidats, pourquoi vous vous démarquez et ce que vous pouvez apporter à l’entreprise.

7. S’habiller de façon inappropriée dans les milieux professionnels

Votre tenue vestimentaire a une incidence sur la perception que les personnes ont de vous et s’ils vous prennent au sérieux (ou pas…). Dans cette optique, ayez une tenue professionnelle lors d’entretiens. En cas de doute, demandez conseil à des personnes de confiance ayant de l’expérience dans le secteur. En effet, les codes vestimentaires sont différents pour l’ingénieur informaticien, l’agent immobilier…

8. Ne pas être enthousiaste lors de l’entretien

L’enthousiasme du candidat est une donnée essentielle lors d’un entretien. Si vous avez l’air de vous ennuyer ou donnez l’impression de souhaiter être ailleurs, les recruteurs ne considèrent pas votre candidature comme pertinente. Alors, montrez votre intérêt lors de la conversation, comme pour le poste ou par les connaissances que vous avez de l’entreprise.

9. Se focaliser sur le salaire

Certains demandeurs d’emploi se concentrent trop sur le salaire. N’oubliez pas que rien ne vous empêche, au bout de quelques mois et à condition d’avoir fait vos preuves, de demander une augmentation. De même, prenez en compte l’intégralité de ce qu’une entreprise propose (ou ne propose pas) avant d’accepter ou de refuser une offre d’emploi.

10. Accepter sciemment le mauvais emploi

Les temps sont durs, et il n’est pas toujours possible d’attendre le poste de ses rêves. Cependant, si vous avez ce mauvais pressentiment ou la certitude que votre tempérament ou vos compétences n’ont aucun rapport avec le poste, passez votre chemin. En cas de doute, discutez-en avec une personne extérieure à vos préoccupations financières avant de prendre des
décisions lourdes de conséquences et qui pourraient vous faire manquer l’opportunité de votre vie.

Ce qu’il faut retenir

Prospection

  • Se lancer dans sa recherche d’emploi sans avoir réfléchi à son projet.
  • Envoyer une candidature par Internet sans mettre un mot destiné au recruteur dans le corps de l’e-mail.
  • Envoyer la même lettre de candidature volontaire à 300 entreprises… (surtout en oubliant de mettre les adresses en copie cachée…).
  • Répondre à une offre sans s’être renseigné sur l’entreprise et le poste.
  • Ne plus savoir auprès de qui on a postulé surtout quand le recruteur appelle.
  • Attendre la réponse d’une entreprise suite à un entretien de recrutement sans jamais la recontacter ou, au contraire, harceler l’entreprise d’e-mails et d’appels.
  • Répondre à un appel professionnel de présélection dans un cadre bruyant (télévision, bruit du métro, transports, enfants qui crient…).
  • Oublier que le sourire s’entend au téléphone…

CV

  • Laisser des fautes d’orthographe dans le CV et dans la lettre de motivation.
  • Faire un CV coloré, imagé, avec un look étudiant ou fantaisiste sous prétexte qu’on veut faire original et s’éloigner ainsi de la réalité et la sobriété du marché du travail.
  • Mettre une photo non professionnelle : photo de vacances ou de soirée…
  • Mentir sur son CV : présenter de fausses références (ou de faux diplômes), un stage comme un emploi, jouer sur les dates…

Entretien

  • Arriver en retard à un entretien, ne pas prendre les coordonnées de l’entreprise pour la prévenir, ne pas prévenir le recruteur de son retard…
  • Ne pas couper son téléphone portable en entretien d’embauche.
  • Arriver en entretien sans vous être renseigné sur l’entreprise, l’offre et le poste proposé.
  • Demander en entretien à l’employeur qu’il présente lui-même sa structure.
  • Se présenter à un professionnel avec des documents (CV, LM) froissés.
  • Se rendre à un entretien sans stylo, papier, CV…
  • Arriver en entretien et demander la durée de l’entretien.
  • Ne pas savoir présenter son parcours, ses connaissances et ses compétences en rapport avec le poste à pourvoir.
  • Ne pas savoir expliquer des trous (années sans occupation précisée) dans son CV.
  • Commencer par parler des congés ou autres avantages propres à l’entreprise dès le début de l’entretien.
  • Ne pas avoir d’idée sur le niveau de rémunération auquel on peut prétendre.

En mémoire de Spot