La transparence des frais d’agence en question

Les honoraires des agences immobilières passent souvent du simple au double sans que l’on comprenne pourquoi. Attention aux arnaques : la manière dont les prix sont fixés, qui doit payer, renseignez vous avant tout.

Le métier d’agent immobilier est en théorie encadré assez strictement. Pour l’exercer, il faut notamment être titulaire d’une carte professionnelle, valable 10 ans et délivrée par la préfecture. Mais cela n’empêche pas un nombre incroyable de dérives, notamment au niveau des frais que font payer les agences immobilières aux clients, acheteurs ou locataires.

illustration-immobilier

Comment les honoraires sont-ils fixés ?

Le gros problème avec les frais, c’est qu’ils sont fixés librement par l’agent immobilier. Mais ils doivent impérativement être affichés dans l’agence (en vitrine et à l’intérieur), afin que le client ait bien l’information, et mentionnés de manière claire dans le mandat (c’est-à-dire le document par lequel vous déléguez la recherche d’une maison à vendre ou à louer à l’agent immobilier, qui peut alors agir en votre nom). Le prix doit toujours être mentionné TTC (toutes taxes comprises).

Il existe deux types d’honoraires. Tout d’abord, le forfait, c’est-à-dire un montant établi au préalable et qui ne change pas, quel que soit le bien que vous achetez ou louez. Il existe ensuite le principe de la commission, généralement inversement proportionnelle au prix de la transaction. Cela signifie que plus le bien est cher, plus le taux selon lequel est calculée la rémunération de l’agent est faible (généralement, il s’agit d’un taux entre 3 et 10 %). Ce dernier cas est plus courant lorsqu’il s’agit d’un achat. Pour une location, les frais peuvent être également fixés selon un pourcentage annuel du loyer hors charges.

Et ne vous faites pas avoir : ne payez pas d’honoraires avant la signature du bail pour une location ou de l’acte de vente pour un achat. Dans ce dernier cas, il est possible que ce soit au vendeur de payer les honoraires et non à l’acheteur : ce point doit impérativement être précisé dans le mandat.

Location : qui paye, le bailleur ou le locataire ?

Dans le cadre d’une location, le bailleur doit normalement payer la moitié des frais d’agence. Un point souvent ignoré par les locataires, qui se font plumer par les agences, surtout dans les grandes villes, alors qu’ils n’auraient pas dû débourser autant. En effet, la dérive la plus rencontrée ne vient pas directement des agences, mais des bailleurs, qui refusent de payer leur part des frais, poussant les agences à doubler les honoraires locatifs pour toucher quand même le montant initial.

Voici les règles qui s’appliquent pour le partage des frais d’agence dans le cadre d’une location :

  • Si votre propriétaire et vous faites appel à un agent immobilier pour faire l’état des lieux (entrant ou sortant) de votre logement, les frais d’état des lieux doivent être partagés entre vous. Et, en aucun cas, vous ne devez payer plus que le bailleur.
  • Les frais d’agence en tant que tel doivent également être payés à moitié par le propriétaire. En fait, selon la loi : « L’intervention d’un agent immobilier peut être facturée pour moitié au locataire uniquement pour le service rendu au titre de la visite effectuée, de la constitution du dossier du locataire et de la rédaction du bail ». Si votre agence n’a rendu aucun de ses services, ce n’est pas à vous de payer les honoraires, mais au bailleur.

Dernière mise en garde : les honoraires doivent être payés en une seule fois et l’agent immobilier n’a pas le droit de vous demander à nouveau des frais au moment du renouvellement du bail. En revanche, si le propriétaire doit rédiger un nouveau bail suite à l’augmentation d’un loyer sous-évalué, de nouveaux frais peuvent être comptés.

Publicités

En mémoire de Spot