Tout savoir pour venir à bout des verrues

Très fréquentes, les verrues concernent 7 à 10 % de la population. Nos conseils pour réussir à s’en débarrasser.

Les verrues sont dues à un virus particulièrement contagieux, le papillomavirus. Pour être contaminé, il suffit qu’une petite fissure de la peau, même invisible, soit mise en contact avec ce virus. Cela peut se produire lorsque l’on serre la main de quelqu’un qui a des verrues ou que l’on pose le pied sur des peaux mortes infectées, déposées sur un carrelage de piscine ou un tatami de judo, des milieux chauds et humides favorables à la survie du virus. Deux à six mois plus tard, la vernie apparaît, le plus souvent sur les mains et les pieds.

illustration-verrues

Pourtant, tout le monde ne semble pas avoir la même sensibilité aux verrues, en raison d’un système immunitaire différent selon chaque individu. Si le système de défense de l’organisme est en forme, il neutralise le virus. S’il est affaibli, il résiste mal à cette invasion. Ces faiblesses sont observées pendant les phases de croissance de l’enfant ce qui explique que l’on retrouve souvent des verrues à ces âges, mais aussi pendant les périodes de stress, chez les personnes âgées et dans le cas de maladies auto-immunes.

Vous saurez tout sur le traitement des verrues en six questions.

Les verrues peuvent-elles disparaître toutes seules ?

Oui ! 5o à 7o % des verrues disparaissent spontanément dans les deux ans. C’est pourquoi il n’y a pas d’urgence à traiter une verrue isolée. En revanche, il est temps d’aller consulter en cas de gêne esthétique, de douleur (pour les verrues plantaires ou celles poussant sous l’ongle) ou encore lorsque les vernies se multiplient.

L’autosuggestion marche-t-elle ?

Oui, le facteur psychologique est important dans l’évolution des verrues, car il y a un lien étroit entre l’état psychologique et le degré de résistance du système immunitaire. « Je propose aux enfants de dessiner leur main ou leur pied, raconte le Dr Pallouch, dermatologue. De mettre une croix rouge sur la verrue et de penser très fort tous les soirs que leur verrue va disparaître. Parfois, on arrive à fins… »

Les trucs de grands-mères : bidons ou efficaces ?

Pourquoi ne pas tenter ces méthodes ? Si cela ne fonctionne pas, il est toujours temps de consulter. C’est l’avis de la majorité des dermatologues, à condition que la verrue soit isolée. Parmi les ingrédients les plus cités : la sève de chélidoine, le citron… qui ont en commun l’acidité qui irrite la verrue. Autre méthode, le sparadrap, que l’on place quotidiennement sur la verrue pour ramollir la corne.

J’ai acheté un verrucide. Est-ce efficace ?

Oui, les dermatologues les conseillent souvent dans un premier temps, et on observe des résultats concluants. En dehors de Cryopharma (méthode soft de cryothérapie), ces verrucides contiennent de l’acide salicylique, qui détruit la corne, et non le virus. Il faut donc les associer au grattage répété des verrues, avec une râpe ou une lime.

Le dermatologue utilise de l’azote liquide. Le résultat est-il assuré à 100 % ?

Non, « le taux de réussite est de 70% », précise le Dr Pallouch. Cette technique, souvent douloureuse, consiste à brûler la verrue à froid pendant quelques secondes (prix de la séance : celui de la consultation du dermatologue, entre 30 et 100 euros. Si après trois à quatre séances, aucun résultat n’est observé, inutile de persévérer. Pour de meilleurs résultats, certains dermatologues couplent la cryothérapie à l’application à la maison d’une préparation à base d’acide salicylique (non remboursée).

Que penser de la chirurgie ?

Aujourd’hui, on ne pratique plus d’intervention chirurgicale sur les verrues, en raison d’une cicatrisation trop longue. Lorsque la verrue résiste à tous les traitements, on préfère le laser à colorant pulsé. Il s’agit d’un laser vasculaire qui détruit les vaisseaux alimentant la verrue afin qu’elle se nécrose. Le taux de réussite du laser est de 70 % », ajoute le Dr Pallouch.
L’impact du laser ne dure que quelques minutes. Cela n’est pas très douloureux, mais la personne ressent comme un coup d’élastique. Deux à trois séances sont nécessaires (chaque séance coûte entre 50 et 1oo euros et elle n’est pas remboursée).

Les verrucides vendus en pharmacie

Duofilm

duofilm

  • Présentation : Solution appliquée à l’aide d’un pinceau.
  • Avantages et inconvénients : Produit très utilisé. On observe parfois des problèmes d’observance, car Duofilm doit être utilisé tous les jours pendant 6 à 12 semaines.
  • Prix : de 6 à 10 euros.

Transvercid

transvercid-patch

  • Présentation : Patch.
  • Avantages et inconvénients : Patch facile à utiliser. Pas de problème de débordement du produit sur la peau saine. Efficace, surtout si la verrue n’est pas trop grosse.
  • Prix : de 6 à 9 euros.

CryoPharma

cryopharma

  • Présentation : Aérosol de cryothérapie.
  • Avantages et inconvénients : Technique de cryothérapie beaucoup moins efficace que celle du dermatologue. Les résultats sont souvent décevants. L’application est douloureuse.
  • Prix : de 10 à 15 euros.

Verrulyse Méthionine

verrulyse-methionine

  • Présentation : Comprimés à base de magnésium.
  • Avantages et inconvénients : Pas de preuve de l’efficacité réelle du magnésium sur les verrues. Ces comprimés ont vraisemblablement un effet placebo qui peut être utile et en tout cas sans danger. Parfois des diarrhées et des douleurs abdominales surviennent. Il existe des interactions avec certains médicaments et ce produit est contre-indiqué en cas d’insuffisance rénale sévère.
  • Prix : de 8 à 10 euros.

Attention : Ne pas utiliser ces produits en cas d’artérite, de diabète, de grossesse, d’allaitement et d’hypersensibilité à l’acide salicylique pour les produits qui en contiennent.

Publicités

En mémoire de Spot