Vérifier son bonus/malus auto

Pour être certain de l’exactitude de votre bonus ou malus, il est essentiel de comprendre son mode de fonctionnement.

En effet, votre assureur fait varier le montant de votre cotisation en fonction du nombre d’accidents déclarés l’année précédente. Vous saurez ainsi comment vous pouvez passer d’une situation positive à une situation négative, ou le contraire.

illustration-assurance-automobile

Brève définition du bonus/malus

En matière d’assurance automobile, les assureurs établissent les primes en fonction d’un coefficient de réduction-majoration, qui varie suivant le nombre d’accidents dont est responsable le conducteur assuré.

C’est ce qu’on appelle le bonus/malus : le premier récompense les bons conducteurs et le second pénalise les mauvais automobilistes. Utilisé dans le domaine de l’assurance auto, le bonus/malus est « une note » personnelle qui reflète l’historique de conducteur.

Sachez que le coefficient de réduction ou de majoration ne peut être inférieur à 0,5, ni supérieur à 3,5.

Période de calcul

Le bonus est calculé sur une période de 12 mois consécutifs (précédant de 2 mois l’échéance annuelle).

Ce qui veut dire que l’assureur arrête la situation de votre contrat 2 mois avant son échéance afin de pouvoir calculer votre prime et vous envoyer votre avis d’échéance.

Ce qui sous-entend que si un accident survient 1 mois avant votre échéance principale, ce dernier ne serait pris en compte que l’année suivante.

Tableau de calcul de bonus

bonus-malus-calculs

Et en cas d’accident ?

Si vous êtes entièrement responsable d’un accident, votre coefficient est augmenté de 25 %, l’ancien coefficient sera donc multiplié par 1,25.

Si vous avez plusieurs incidents au cours de la même année, multipliez par 1,25 autant de fois.

Si vous êtes partiellement responsable d’un accident, votre coefficient est augmenté de 12,5 %, l’ancien sera dans ce cas multiplié par 1,125.

Notez que si vous bénéficiez d’un bonus maximal (coefficient de 0,50) d’au moins 3 ans, le premier accident dont vous êtes entièrement ou partiellement responsable ne sera pas pris en compte.

Après 2 ans sans accroche, votre malus disparaît, quel que soit son coefficient.

Les coefficients pour le malus

coefficients-malus

En cas de période de non-assurance

Si vous ne vous assurez pas et n’êtes désigné sur aucun contrat pendant 2 ans, vous perdez votre bonus et recommencez à 1,00.

Pour ne pas perdre ce précieux bonus, la solution est de rester désigné sur le contrat d’un proche, même si vous ne conduisez pas, ainsi vous le conserverez et mieux encore, celui-ci continue d’évoluer.

Attention : vous devez être désigné sur le contrat, vous devez donc pouvoir obtenir un relevé d’information sur lequel figure votre nom.

Et en cas de suspension d’assurance ?

Si vous suspendez votre contrat pendant 3 mois ou plus, votre bonus n’évolue pas l’année de la suspension.

Pour que celui-ci évolue, vous devez être assuré pendant au moins 9 mois au cours de la même année d’assurance.

Et si vous changez de véhicule ?

Votre bonus/malus est automatiquement transféré. Vous achetez un 2e véhicule (voiture, moto de plus de 80 cm³…) : le même coefficient de bonus/malus est appliqué à votre nouveau contrat.

Véhicule professionnel

Les personnes qui utilisent leur voiture dans le cadre de leur profession et les visites à leur clientèle et assurées pour un usage « tournées » ou « tous déplacements » bénéficient selon leur contrat d’assurance d’un calcul différent du coefficient bonus/malus.

Une réduction de 7 % par année sans accident au lieu de 5 %.

Une majoration de 20 % au lieu de 25 % par accident responsable (ou 10 % en cas de partage de responsabilité).

Modèle de lettre pour contester un malus

Courrier à envoyer en recommandé avec accusé de réception à l’assureur

Nom, prénom de l’expéditeur
Adresse
Code postal, ville

Contrat N° (indiquez le numéro du contrat)

Nom de la compagnie d’assurances
Adresse
Code postal, ville

À (précisez le lieu), le (mentionnez la date)

Madame, Monsieur,

Je viens de recevoir l’avis d’échéance relatif à la police de mon véhicule.

Or, je constate avec surprise qu’à la rubrique malus figure un coefficient de (notez le coefficient) que je trouve particulièrement élevé.

Je vous serai reconnaissant de bien vouloir me préciser comment celui-ci a été calculé et le nombre de sinistres retenus pour aboutir à ce chiffre.

Vous en remerciant, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l’expression de ma considération distinguée.

Signature

Publicités

En mémoire de Spot