Vol de voiture : Êtes-vous certain d’être remboursé ?

Garantie facultative dans la plupart des contrats, l’assurance contre le vol de voiture s’impose afin de ne pas se retrouver face à de mauvaises surprises.

Chaque année, un grand nombre de voitures est volé en France. Il est erroné de penser que seuls les modèles haut de gamme font l’objet d’un tel délit. Les petites citadines sont également très recherchées par les voleurs. Personne n’est donc à l’abri d’une telle mésaventure.

S’il est important de rester vigilant, il est également nécessaire de vérifier que votre contrat d’assurance auto couvre le vol.

vol-voiture

Quels sont les contrats concernés ?

Si la garantie contre le vol fait partie des contrats tous risques, elle fait généralement partie des garanties facultatives dans les autres contrats. C’est notamment le cas des contrats au tiers simple. Si vous souhaitez bénéficier de cette garantie, il vous faut bien souvent souscrire une option supplémentaire. Il en va de même pour les effets personnels et accessoires auto (GPS, autoradio…).

Faites donc le point avec votre assureur afin d’éviter des déconvenues.

Que couvre la garantie vol ?

Selon les contrats d’assurance, les garanties et les modalités d’indemnisation varient. La garantie vol couvre notamment :

  • La disparition ou la détérioration du véhicule assuré, à la suite d’un vol ou d’une tentative de vol.
  • Le vol d’accessoires ou de pièces de rechange, en cas de tentative de vol du véhicule lui-même ou en cas d’effraction du local dans lequel est garé le véhicule.
  • Le détournement du véhicule à la suite d’un abus de confiance ou d’une escroquerie.

On peut affirmer qu’il y a vol ou tentative de vol lorsque des traces matérielles évidentes peuvent être constatées : forcement de la direction, des serrures, du système d’alarme, de l’anti-démarrage, effraction au niveau des glaces, du toit ouvrant ou vitré, des portières, des serrures, de la capote, du coffre ou encore s’il y a eu piratage du système électronique.

C’est également le cas s’il y a effraction du garage privatif clos et fermé ou de l’habitation close et fermée lorsque le garage est contigu à l’habitation ou encore s’il y a des menaces ou violences à l’encontre du conducteur ou l’un des passagers. Dans ce dernier cas, l’assuré est protégé contre le car-jacking ou le home-jacking.

Sachez que, selon les cas, l’assureur peut refuser d’indemniser un assuré. C’est le cas si les clés ont été laissées à l’intérieur, sur le contact du véhicule ou à l’intérieur du logement, d’un local et qu’il n’y a pas eu effraction sauf en cas de car-jacking ou de home-jacking.

Comment êtes-vous indemnisé en cas de vol ?

Selon que votre véhicule est retrouvé ou non, la prise en charge par la garantie diffère.

Si le véhicule n’est pas retrouvé dans le délai indiqué dans votre contrat

Généralement, le délai est de 30 jours. Passé ce délai, vous pouvez demander à votre assureur le remboursement du véhicule. Celui-ci vous verse une indemnité calculée, selon les clauses de votre contrat, contre remise des clés et des papiers (carte grise et certificat de situation). Sachez que, dans la plupart des cas, les contrats comprennent une franchise en cas de vol qui est déduite de votre indemnisation.

La valeur du véhicule pour l’indemnisation est déterminée par un expert. Elle tient compte du prix, de son âge, de l’état d’entretien et du kilométrage. L’expert peut aussi se baser sur les prix du marché pour un modèle similaire ou encore recourir à des systèmes de cotations tels que l’Argus.

Si le véhicule est retrouvé avant 30 jours

Vous êtes tenu de récupérer votre véhicule. Votre assureur prend alors en charge le montant des réparations à hauteur de la valeur définie dans votre contrat, après déduction d’une éventuelle franchise. Il prend également en charge les frais de récupération s’ils sont justifiés ou s’il a auparavant donné son accord. Si la voiture est retrouvée après 30 ajours, il vous est possible de la récupérer et de rembourser l’indemnisation à l’assureur, soit de la conserver et l’assureur devient donc propriétaire du véhicule.

Quelles démarches effectuer en cas de vol ?

Quelle que soit la façon dont votre véhicule a été volé, il vous faut impérativement entamer des démarches afin de pouvoir prétendre à une indemnisation. Vous devez déposer une plainte auprès du commissariat ou de la gendarmerie dans les 24 heures suivant le vol. Cela vous permet de dégager votre responsabilité si votre voiture volée est impliquée dans un accident ou autre. Pensez à signaler, lors de votre dépôt de plainte, si les papiers ont été volés avec le véhicule. Il vous est remis une attestation de dépôt de plainte que vous devez fournir à votre assureur.

Après le dépôt de plainte, vous devez déclarer le vol à votre assureur au maximum 2 jours après le vol. Cela peut se faire par téléphone, par courrier recommandé ou directement en agence. En cas de non-respect de ce délai et si cela lui cause du tort, votre assureur peut refuser de vous indemniser. Pour procéder à une indemnisation, votre assureur peut vous demander de lui communiquer certains documents (carte grise, certificat de situation, facture d’achat…).

Faites attention, car toute omission ou fausse déclaration volontaire sur la nature, les circonstances et les conséquences d’un vol peut entraîner la déchéance de garanties et ainsi supprimer tout droit à une indemnisation par l’assureur.

Bon à savoir

Dans le contexte dans lequel nous vivons, il est judicieux de souscrire une assurance contre le vol proposée par les assureurs. Néanmoins, ces derniers peuvent exiger de l’assuré différentes mesures de prévention comme l’installation d’un système anti-démarrage, la pose d’une alarme, la gravure de sécurité sur les vitres ou encore le stationnement du véhicule dans un endroit sécurisé. Il peut également être demandé à l’assuré d’adopter un comportement prudent comme ne pas oublier ses clés de contact, ne pas laisser des objets de valeur dans la voiture ou encore verrouiller les portes dès que celui-ci quitte sa voiture. En effet, si après un vol, un assureur peut prouver votre défaut de prudence, votre indemnisation peut être diminuée, voire supprimée.

Extensions de garantie : Pas toujours inutiles

Si de nombreux contrats sont à votre disposition, certains peuvent inclure des extensions de garantie qui peuvent s’avérer utiles.

  • Le vandalisme : Cette garantie couvre les dégradations volontaires commises à l’occasion d’un vol ou d’une tentative de vol du véhicule ou de l’un de ses éléments ou accessoires.
  • Le vol d’accessoires ou d’éléments du véhicule : Il est en effet possible d’assurer le vol des roues, du bloc-moteur, d’éléments de carrosserie, des sièges, des enjoliveurs, des rétroviseurs ou encore des insignes de marque. La garantie peut parfois inclure les autres équipements comme les systèmes d’alarme, d’anti-démarrage ou de navigation.
  • Le vol du contenu : Bien souvent, les objets contenus dans la voiture ne sont pas couverts par la garantie vol. Si cette garantie est prévue, elle est généralement plafonnée à un certain montant. Sachez que les objets précieux sont exclus de cette couverture.
  • Les aménagements professionnels fixes destinés à l’exercice de votre activité : Ils peuvent aussi être assurés.

Sachez que certains frais consécutifs au vol comme la mise en fourrière, la carte grise, le dépannage et le remorquage ou la location temporaire d’un autre véhicule peuvent également être garantis.

En mémoire de Spot